IDEA Home Page


International IDEA
Archive

  Report: Democracy in Nigeria

ARCHIVE
Please visit our current site

   
   
   
   
   
   
 

Communiqué de Presse


La Démocratie au Burkina Faso:
International IDEA appuie la consolidation de la démocratie au Burkina Faso

Ouagadougou, 28 janvier 1998 : Après plus d'une année de consultations avec des experts de l'Afrique de l'Ouest et du reste du monde, l'Institut International pour la Démocratie et l'Assistance Électorale, International IDEA, a présenté aujourd'hui un rapport analysant la situation et les perspectives de la démocratie au Burkina Faso.

Le rapport, La Démocratie au Burkina Faso, est le résultat de consultations inclusives et participatives. Il reflète les demandes articulées par les Burkinabès et a été élaboré par 15 experts, en majorité du Burkina Faso. En effet, "la démocratie ne peut venir que de l'intérieur et ne peut éclore que si elle répond aux attentes de la population," souligne M. Bengt Säve-Söderbergh, Secrétaire Général de International IDEA.

Il offre une vue d'ensemble du système politique burkinabè et souligne les carences du développement politique, tels que le monopole du pouvoir par le parti majoritaire, l'administration de la justice, l'organisation des élections, la faiblesse, voire l'inexistence des partis d'opposition. Il espère insuffler de nouvelles dynamiques et créer de nouvelles synergies. Le programme de International IDEA, initié en 1996, a pour but de stimuler l'agenda national en faveur de la consolidation de la démocratie.

Le rapport contient des suggestions et recommandations dans six domaines cruciaux pour l'ancrage de la gouvernance démocratique enclavée de l'Afrique de l'Ouest, tels que la nécessaire réforme de l'État (en particulier la bonne gouvernance et la décentralisation), la consolidation de l'État de droit (mettant l'accent sur la Constitution et les élections ainsi que l'administration de la justice) et également l'éclosion d'une véritable culture démocratique, centrée sur la société civile et en particulier les femmes.

"Bien que la transition vers la démocratie reste inachevée, le processus engagé va dans la bonne direction. Le fait que les autorités burkinabès aient invité International IDEA à mettre en oeuvre ce programme témoigne de la bonne volonté du gouvernement à cet égard. Les leçons tirées de l'expérience burkinabè gagneraient à être largement disséminées à d'autres pays d'Afrique Sub-Saharienne," dit M. Bengt Säve-Söderbergh.

Entre les 27 et 29 janvier 1998, la Mission internationale de International IDEA, avec l'appui actif du Groupe de Contact de International IDEA au Burkina Faso, représentant différentes tendances politiques et institutions nationales, tiendra une série de rencontres avec des institutions étatiques, l'Assemblée Nationale, la Cour Suprême, des organisations de la société civile, des partis politiques, et des partenaires du Burkina Faso dans le but d'exposer les conclusions du rapport, de débattre des recommandations et d'ancrer ainsi le débat sur la consolidation de la démocratie dans la scène politique nationale en 1998, alors que le Burkina Faso s'achemine vers ses secondes élections présidentielles depuis le début de sa transition vers la démocratie en 1991.

Ce rapport constitue une étape importante du programme engagé par International IDEA au Burkina Faso. Il ne prétend pas constituer un guide rigide de recommandations, mais davantage une série d'options à explorer davantage et de suggestions pour élargir le débat sur la démocratie.

International IDEA ne poursuit aucun agenda politique spécifique. Son objectif est de stimuler le dialogue national, d'analyser les défis et de suggérer des options possibles afin de consolider la démocratie. International IDEA espère ainsi générer un élan destiné à renforcer le processus de démocratisation au sein de la société burkinabè même.

International IDEA propose également à la communauté internationale des voies à explorer pour appuyer ce processus, en définissant des initiatives concrètes correspondant aux demandes articulées par les Burkinabès.

"Le rapport de International IDEA désire engager le débat sur la gouvernance démocratique, non seulement au Burkina Faso, mais également dans l'ensemble de la région", conclut Maître Adama Dieng, Membre du Conseil d'Administration de International IDEA et Secrétaire Général de la Commission Internationale de Juristes, et un des auteurs du rapport.

International IDEA a été fondée par accord international par 14 États en 1995 et a commencé ses activités en 1996. Les membres actuels de l'Institut sont l'Afrique du Sud, l'Australie, la Barbade, la Belgique, le Botswana, le Canada, le Chili, le Costa Rica, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, l'Inde, la Namibie, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, la Suède, l'Institut Interaméricain pour les Droits de l'Homme (IIHR/IIDH), la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), l'Institut International de la Presse et l'Action Mondiale des Parlementaires. L'Institut a des accords de coopération avec l'Union Interparlementaire et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et est en voie de conclure un accord avec la Commission Internationale de Juristes (CIJ). La Suisse participe également au travail de l'Institut.

 
  
 

International IDEA
Tel: +46 8 698 3700, Fax: +46 8 20 24 22
E-mail:
info@idea.int
International IDEA, Strömsborg, S-103 34 Stockholm, Sweden